Visuel du bouquet de services académiques

Economie et Gestion LP

Qualité des données

La qualité des bases de données est fondamentale pour les entreprises. Trois résumés d’études pour faire le point sur un sujet sensible.

Les courriers professionnels mal ciblés coûtent cher

150 000 euros par an. Pour les expéditeurs de mailings postaux adressés à des professionnels, c’est ce que coûte, en moyenne, les courriers mal libellés.

Ce sont les bases de données insuffisamment mises à jour qui sont montrées du doigt. Elles génèrent des mailings parsemés de nombreux contacts périmés. Il s’agit souvent de collaborateurs qui ont quitté l’entreprise destinataire du courrier.
On reçoit ainsi chaque mois, dans les entreprises françaises qui ont été interrogées lors de l’enquête, une moyenne de 35 courriers adressés à d’anciens employés. Dans les pays du Nord, cette proportion monte à 54 courriers par mois, alors qu’au Royaume-Uni, elle tombe à 16 courriers, en Allemagne à 15 et en Espagne à 13.

En outre, les envois mal libellés sont généralement jetés à la poubelle. Dans le livre blanc rédigé par QAS, on apprend que sur vingt courriers mal adressés, seul un est retourné à son expéditeur. Les autres envois sont tout simplement jetés à la poubelle. L’expéditeur ne peut donc pas mesurer le taux de lettres n’ayant pas atteint leur cible.
« Le fait que très peu de courriers soient retournés encourage les entreprises à croire que les mailings parviennent au bon destinataire et sont bien perçus, ce qui est loin d’être le cas », affirme QAS.

Ces documents sont intéressants car ils fournissent un corpus documentaire suffisant pour proposer un exercice de note de synthèse.

Mise à jour : 27 janvier 2007